Article - Evidence for an association between post-fledging dispersal and microsatellite multilocus heterozygosity in a large population of Greater flamingos

Cet article intitulé a été publié dans PLOS ONE.

Y est mise en évidence une association négative entre l'hétérozygotie individuelle des flamants, estimée sur plusieurs locus microsatellites, et leur probabilité de dispersion natale hors de Camargue.

Ce résultat pourrait s'expliquer par les effets négatifs de la dépression de consanguinité. Les individus les plus homozygotes auraient une plus grande probabilité de disperser parcequ'ils sont moins compétitifs que les individus hétérozygotes, notamment en Camargue une région présentant de fortes densités de flamants. Nous trouvons par contre que l'hétérozygotie a peu ou pas d'effet sur la distance de dispersion des disperseurs.

Ces résultats suggèrent  que les variations de qualité génétique des individus influencent les stratégies de dispersion différemment selon le contexte et le stade de la dispersion.
 

Référence bibliographique complète: 

Gillingham MAF, Cézilly F, Wattier R, Béchet A (2013) Evidence for an Association between Post-Fledging Dispersal and Microsatellite Multilocus Heterozygosity in a Large Population of Greater Flamingos. PLoS ONE 8(11): e81118. doi:10.1371/journal.pone.0081118