Réserve naturelle nationale de l'Etang de l'Estagnol

Le plan de gestion fait peau neuve avec la méthodologie des Open Standards

La méthodologie des Open Standards s'adapte aux espaces naturels de toute taille et de tout statut. Elle vise à aider les gestionnaires à clarifier leurs objectifs sur le court, moyen et long terme et à construire des stratégies allant au-delà de la durée d'un plan de gestion.
 
Déjà utilisée à la RNR de la Tour du Valat puis à la RNN de Camargue, la méthodologie des Open Standards for the Practice of Conservation (Normes ouvertes pour la conservation de la Nature) a prouvé son efficacité et son adaptabilité pour l'élaboration des documents de gestion des réserves naturelles françaises. C'est maintenant le gestionnaire de la RNN de l'Etang de l'Estagnol qui a opté pour cette méthodologie afin d'élaborer son nouveau plan de gestion.
 

Pour la RNN de la Réserve de l'Estagnol, la première partie du plan de gestion (le diagnostic) a été réalisée à partir de la méthodologie d'élaboration des plans de gestion de l'ATEN de 2006. La responsabilité de la réserve a ainsi été évaluée pour chaque habitat et espèce et a permis de dégager les grands enjeux de la réserve : l'enjeu de conservation, l'enjeu d'amélioration des connaissances et de recherche scientifique et l'enjeu de sensibilisation et d'éducation à l'environnement. La méthodologie des Open Standards a par la suite pris le relais.

 
4 cibles de conservation choisies pour orienter la stratégie de conservation de la RNN de  l’Estagnol.
L'étang, les prairies humides, la ripisylve et la Cistude d'Europe ont été choisis comme cibles de conservation, et en fonction celles-ci des indicateurs d’état de conservation ont été définis, ce qui a permis d'identifier les suivis scientifiques indispensables qui doivent perdurer, ceux qui doivent être mis en place ou au contraire ceux qui doivent être écartés. Il a également apporté de nombreuses questions qui offriront des sujets de recherche scientifique sur la réserve.
 
Concertation des acteurs de la gestion autour du modèle conceptuel
Ce modèle décrit la situation sur le site, il identifie l'ensemble des menaces auxquelles les cibles sont confrontées ainsi que les facteurs d’influence de ces menaces. C'est un outil participatif puissant qui permet l'élaboration d'une vision commune de la situation et qui constitue le socle de la prise de décision du gestionnaire dans le choix des stratégies à mettre en place.
L'ensemble des menaces a par la suite été hiérarchisé en fonction de leur portée, leur sévérité et leur irréversibilité.
 
En suivant la méthodologie pas à pas, les objectifs à long terme (buts) ont été choisis en fonction de l'état de conservation des cibles et des menaces auxquelles elles sont confrontées. Ces objectifs doivent être spécifiques, orientés vers un résultat, délimités dans le temps et mesurables.
Un exemple de ces objectifs est le suivant : " Jusqu'en 2030, l'étang reste en bon état de conservation et offre une mosaïque d'habitats favorables aux espèces patrimoniales"
L'atteinte du bon état de conservation signifie par exemple que : 
- "les surfaces de roselière et d'eau libre et le linéaire d'interface eau/roseau restent stables par rapport à 2017, des patchs hétérogènes de roselière sont présents."
- "les périodes de mise en eau et d'assec de l'étang permettent le développement et l'accueil des espèces végétales et animales inféodées : un assec a lieu tous les 1 à 3 ans et permet la minéralisation et la germination des herbiers."
- "la qualité de l'eau est bonne (DCE et SEQ)."
- "les cortèges d'espèces inféodés à la cible continuent d'être observés sur le site : suivi des odonates, des oiseaux d’eau et des herbiers."
 
 
Des stratégies priorisées en fonction des menaces et de l’état de conservation des cibles
La démarche des Open Standards a poussé le gestionnaire à énoncer clairement ses attentes sur la façon dont ses stratégies vont opérer. Des chaînes de résultats ont donc été élaborées de la manière suivante : « si je fais telle action, alors elle aura pour conséquence... ». Un fois la chaîne écrite, des objectifs intermédiaires ont été définis pour jalonner la stratégie. Ces objectifs vont permettre au gestionnaire de suivre l'efficacité de sa stratégie et de la modifier de façon adaptative en fonction des résultats obtenus, sans attendre l'évaluation finale du plan de gestion.
 
Un exemple de la RNN de l’Étang de l'Estagnol, chaîne de résultats et d'objectifs associés :
 
Les autres enjeux de la réserve ont également été traités, et des objectifs à long terme (buts) leur ont été associés. L'élaboration des stratégies et objectifs de gestion ont ensuite été élaborés de la même manière que pour les cibles de conservation.
 

La plus-value pour le gestionnaire: 

Régis Gallais Directeur de la RNN de l’Estagnol : "La méthode des OS permet à la fois de rationaliser et de prioriser nos actions sur la réserve et dans le temps. Elle permet au travers des chaines de résultats d’identifier le niveau de responsabilité du gestionnaire mais aussi des acteurs pouvant avoir aux travers de leurs activités une influence sur la conservation du site. Enfin, la méthode invite le gestionnaire à mettre en place des indicateurs évaluables permettant le suivi de ces actions.
Des logiciels comme « Miradi » permettent de plus de capitaliser les informations relatives à la gestion du site et de les restituer rapidement. Cette interface permet par la même occasion d’échanger au niveau international des informations sur les pratiques de gestion, la mise en place d’indicateur,…"
 

Une méthodologie qui fait son chemin en France …

L'utilisation de la méthodologie des Open Standards se développe en France depuis quelques années et montre des avantages certains pour les gestionnaires de réserve naturelle. Très adaptative et flexible selon les besoins, elle pourrait également être utilisée pour les autres types d'espaces naturels et d'autres projets comme les PNA, DOCOB et SAGE.
 
En savoir plus sur la méthodologie des Open Standards ?
  • plus de 300 projets partout dans le monde
  • utilisée par des ONG mais aussi des organisations gouvernementales (WWF, Fish and Wildlife etc...)
  • existe depuis 13 ans (créée en 2004), actuellement dans sa 3ème version
  • plus de 600 coachs formés dans le monde
 
 
Contacts
Régis Gallais, Directeur de la RNN de l’Étang de l'Estagnol, ONCFS. Regis.gallais@oncfs.gouv.fr
Lisa Paix, Chargée de mission Plan de gestion, RNN de l’Étang de l'Estagnol. Lisa.paix@gmail.com 
 
En savoir plus
 
Date de publication : 18/09/2017
 

 

Photos: 

La RNN de l'Estagnol vue du ciel © Siel
La RNN de l'Estagnol vue du ciel © Siel