Questions à TOBIAS SALATHE

TOBIAS SALATHE, Coordinateur Ramsar Europe

Comment un outil de suivi régional peut-il aider la Convention Ramsar à être efficace ?
 

Les pays qui ont signé la Convention de Ramsar sont convaincus que les produits et services fournis par les écosystèmes des zones humides sont essentiels pour un futur durable de nos sociétés.

Nombre de nos valeurs culturelles sont également liées aux zones humides. Afin de savoir si nos activités nous rapprochent de nos objectifs de protection, conservation et restauration, nous avons besoin d’indicateurs pour nous confirmer que nous allons dans la bonne direction. L’information sur les états et tendances des zones humides est primordiale pour prendre les bonnes décisions concernant notre futur.
 
Plus particulièrement, en quoi l’Observatoire des Zones Humides Méditerranéennes et sa spécificité géographique transversale au niveau national, régional et local remplit-il cette mission depuis sa création ?
 
Pendant ces premières années, l’OZHM s’est engagé dans une stratégie structurée et ciblée de recherche et développement, de mise en réseau, de création de partenariats et d’analyse des situations et tendances. La région méditerranéenne est exposée à de nombreux challenges tels que la démographie, le changement climatique, la diminution des ressources. Les écosystèmes des zones humides et leurs services sont au cœur de nombreuses solutions durables. L’analyse et l’offre de l’OZHM peuvent maintenant former une base pour prendre des décisions éclairées et mener des actions concrètes.
 
En termes de visibilité et de communication, quelles sont, selon vous, les composantes à prendre en compte pour renforcer le rôle et l’impact d’un tel outil ?

Le symposium sur l’eau et les zones Humides en région méditerranée (Agadir, 6-8 février 2012) va, nous l’espérons, marquer le début d’une phase majeure à atteindre et être la première opportunité pour partager notre analyse et nos propositions à une audience plus large. Beaucoup de gens tendent toujours à ignorer notre dépendance des services écologiques des zones humides. Détenir un outil solide nous aidera à les informer et à les convaincre. Nous avons besoin de comprendre et de parler leur langue, de s’impliquer avec eux et de développer ensemble des solutions convaincantes. Nous sommes juste au début d’une aventure prometteuse et intéressante.