Initiative 1 - Les premiers poussins de flamants roses bagués d'Algérie

Le 24 avril dernier, la Sebkhat Sefioune a été officiellement reconnue par la communauté scientifique comme le site le plus précoce de reproduction du Flamant rose en Méditerranée. En effet 62 poussins ont été bagués par les équipes du Laboratoire de recherche des zones humides de l’université de Guelma et de l’université de Ouargla. Retour sur une expérience réussie.

 

Ce n’est certes pas le premier baguage effectué en Algérie, mais c’est la première fois que le Flamant rose se reproduit aussi précocement. Jusqu’à maintenant, les différents baguages effectués en Méditerranée débutaient en juin. C’est donc un véritable exploit scientifique réalisé par les équipes du Pr Samraoui qui dirige le Laboratoire de recherche des zones humides de l’université de Guelma, d’autant que les conditions ont été très difficiles. Les volontaires ont du affronter un vent de sable violent, des températures froides et une logistique réduite. Malgré tout, 62 poussins flamants roses portent dorénavant des bagues algériennes jaunes avec un code noir.

L’histoire commence en 2009 à 41 km de Ouargla. La Sebkhat Séfioune est une zone d’épandage de plusieurs oueds venus du cœur du Sahara et du nord de l’Algérie qui s’était asséchée ; elle a repris vie grâce à la mise en exploitation d’un canal de déversement des eaux d’assainissement épurées et des eaux de drainage agricole de la cuvette de Ouargla. Aujourd’hui le site est plein de vie, de biodiversité, de chants d’oiseaux… Le lac Sefioune abrite actuellement un millier de flamants roses et autant de sarcelles, d’échasses blanches, d’avocettes élégantes, de bécasseaux et différents insectes et autres formes de vie aquatique. La végétation est également abondante et contraste avec le paysage désertique environnant.

Un lieu qui n’a pas échappé aux oiseaux qui, sitôt le repérage fait en 2009, sont revenus en 2010 pour nicher. Des chercheurs de Ouargla et de Guelma ont donc suivi tout le parcours de ces flamants et à partir de décembre 2010, ils ont pu observer leurs parades nuptiales, la nidification et la naissance de leurs poussins.

Photos: 

Baguage Algérie
Baguage Algérie
Baguage Algérie
Baguage Algérie
Baguage Algérie
Baguage Algérie
Baguage Algérie
Baguage Algérie