Actualité 4 : Agriculture, aquaculture et zones humides en France : les chiffres clés

Entre la moitié et les deux tiers de la surface des zones humides en France sont aujourd'hui utilisés par l’agriculture au sens large (y compris l'aquaculture et l'élevage). Ces activités agricoles utilisent un peu plus de 29 millions d’hectares, soit environ 54 % de la surface de la France métropolitaine. Mais cette surface se réduit d’année en année (moins 2 millions ha en 30 ans), principalement par reboisement du fait de la déprise agricole de nombreux territoires ruraux et par artificialisation des terres.

En 2014, la convention de Ramsar a décidé de mettre en avant le partenariat indispensable entre agriculture et milieux humides. L’année 2014 a également vu la finalisation de la nouvelle Politique agricole commune (PAC) de l'Union européenne et des Plans de développement ruraux régionaux, ainsi que le vote de la loi d’avenir agricole dont l’un des piliers est le développement de l’agro-écologie en France.

C'est dans ce contexte que l’Observatoire national des milieux humides (ONMH), mis en place en 2014 par le Ministère de l’écologie français, a souhaité focaliser sa première publication technique sur le lien entre agriculture et zones humides.

 

Dans la plupart des pays du bassin méditerranéen, l'agriculture irriguée entre en compétition avec les zones humides pour les ressources en eau (ici aux environs du lac Ichkeul, site Ramsar, Tunisie)

© M. Renaudin

 

L’objectif est d’apporter des données objectives permettant un débat éclairé et dépassionné sur les interactions complexes entre ces deux éléments. Ainsi, tant l’impact négatif de certaines pratiques agricoles sur les milieux naturels, que diverses initiatives positives (entretien des milieux par le pâturage, etc.) y sont pris en compte, à partir de statistiques étayées et référencées. La publication est organisée selon les huit questions-clés qui structurent l’ONMH.

Piloté par la Direction de l’eau et de la biodiversité du Ministère chargé de l’écologie, ce rapport a été co-rédigé par la Tour du Valat pour toutes les données relatives à l'état et l'évolution des zones humides en France.