Actu 3 - Gestion et conservation de la biodiversité en Méditerranée

L'Université Abou Bekr Belkaid et le Parc national de Tlemcen en Algérie ont organisé un colloque International sur le thème "MedBiodiv 2010 : la Gestion et la Conservation de la Biodiversité Continentale dans le Bassin Méditerranéen" les 11,12 et 13 octobre derniers.

 

Cette rencontre a regroupé une soixantaine de chercheurs, experts, gestionnaires et étudiants des deux rives de la Méditerranée (Algérie, Espagne, France, Italie, Maroc et Tunisie) présents pour exposer leurs travaux et discuter de collaborations futures.

En préambule le président du colloque, Dr Noureddine Mostefaï, a rappelé que “la région méditerranéenne étant l’un des 34 points chauds de biodiversité de la planète, qu’elle possède des zones biogéographiques parmi les plus rares au monde et une biodiversité de grande importance”, ajoutant que “la position du bassin méditerranéen entre l’Eurasie et l’Afrique, ses caractéristiques géographiques ainsi que son rôle d’abri pour les espèces pendant les périodes glaciaires ont contribué à son immense diversité biologique et à son niveau élevé d’endémisme”.

La biodiversité de la région méditerranéenne est cependant particulièrement menacée par les activités humaines. En tant que première destination touristique du monde, cette région, marquée par une population dense et un développement intense, est exposée à un large éventail de perturbations d’origine anthropique.

Les nombreuses communications ont porté sur trois thématiques principales : « l’inventaire et l’évaluation de la biodiversité », « la biodiversité et le particularisme méditerranée » et « la gestion de la biodiversité, conservation et restauration » soulignant les collaborations Nord-Sud dans le domaine de la recherche. L’unité de coordination de l’Observatoire des zones humides méditerranéennes de la Tour du Valat était présente à ce colloque pour exposer deux présentations: “L’observatoire des zones humides méditerranéennes, un outil de gestion pour les zones humides méditerranéennes” et “Une nouvelle génération d’indicateurs pour révéler les tendances de la biodiversité des zones humides”. En dehors de ces présentations, sept autres présentations étaient directement liées aux zones humides.

Ces échanges à travers ce colloque encouragent le rapprochement Nord-Sud et le partage des enjeux pan méditerranéens scientifiques. En conclusion les organisateurs ont annoncé une suite à ce premier colloque Medbiodiv dans deux ou trois ans et dans un autre pays de la Méditerranée.

Photos: 

Colloque International en Algérie
Colloque International en Algérie