Initiative 1 - Produire de l'énergie hydroélectrique durable dans les Balkans occidentaux

Le projet DASHI du WWF

Le Sud-est de l’Europe accueille des sites uniques pour la biodiversité. Cependant, un nombre croissant de projets hydroélectriques visant à fournir une «énergie verte» à des pays comme l'Autriche ou l'Italie pourrait sérieusement menacer des écosystèmes majeurs d'eau douce, des rivières et des lacs et l’ensemble des économies qui dépendent des ressources naturelles. Afin de s'assurer que le développement se déroule en harmonie avec la nature et les populations, le WWF Méditerranée a lancé l'initiative « Dinaric Arc Sustainable Hydropower – DASHI (hydroélectricité durable de l'Arc dinarique).

Répartie sur la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, la Serbie, le Monténégro, l’Ancienne République Yougoslave de Macédoine (ARYM) et le Kosovo, la région de l’Arc dinarique abrite des trésors naturels qui en font un point névralgique de biodiversité dans le Sud-est de l’Europe. Rivières et lacs sauvages se combinent avec des forêts luxuriantes et des canyons spectaculaires. On y trouve également un réseau complexe de rivières souterraines connectées aux marais et aux zones humides, créant ainsi des conditions idéales pour que la vie s'épanouisse.

L'Arc dinarique, cependant, est confronté à un accroissement sans précédent de constructions hydroélectriques. L'abondance des ressources en eau domestique et l’augmentation de la demande locale en énergie, se combinent à des économies endifficulté qui voient l'exportation de l'énergie comme une source de revenus importante.

Cette situation a favorisé le développement de nouveaux projets hydroélectriques dans toute la région.

L'Arc dinarique, cependant, est confronté à un accroissement sans précédent de constructions hydroélectriques. L'abondance des ressources en eau domestique et l’augmentation de la demande locale en énergie, se combinent à des économies en difficulté qui voient l'exportation de l'énergie comme une source de revenus importante. Cette situation a favorisé le développement de nouveaux projets hydroélectriques dans toute la région.

De remarquables écosystèmes d’eau douce tels que le lac Skadar au Monténégro et en Albanie, Hutovo Blato et Livanjsko Polje en Bosnie-Herzégovine – tous sites Ramsar – sont menacés.

Grâce au projet DASHI, le WWF vise à sauver ces zones prioritaires et à s’assurer que la conception des projets hydroélectriques intègre une dimension durable. Jusqu'ici, de nombreuses mais inadéquates évaluations environnementales ont permis à ces projets destructeurs de se mettre en œuvre.

De septembre 2010 à septembre 2013, le WWF s’emploie à fournir des arguments scientifiques, à mobiliser la société civile et à favoriser le dialogue avec tous les secteurs concernés, de la finance aux constructeurs de barrages.

A ce jour, dans le cadre de l’initiative DASHI, la construction de quatre barrages sur la rivière Moraca au Monténégro, l'un des rares cours d'eau non aménagé en Europe, a été suspendue. Le WWF a également établi un dialogue positif avec le secteur de l'énergie en Bosnie-Herzégovine pour assurer la préservation de Hutovo Blato.

Contact : Chantal Menard, cmenard@wwf.panda.org