Thèse de doctorat de Charlotte Perrot

Variations individuelles des traits reproducteurs chez le Flamant rose : de l'appariement à l'envol des jeunes

Auteur :

Perrot C. (contact)

Résumé :

Dans les populations naturelles, on observe une grande variabilité du succès reproducteur des individus. Cette variabilité est structurée par l’âge et le sexe mais aussi par des facteurs individuels non directement observables. Dans cette thèse, je me suis intéressée à l’influence de l’âge et du sexe sur les traits reproducteurs à différentes étapes de la reproduction du Flamant rose ainsi qu’à l’influence d’une mesure potentielle de qualité phénotypique, la condition corporelle des parents avant leur envol, sur la condition corporelle de leur poussin. Enfin, j’ai examiné l’effet de l’âge de première reproduction sur le nombre de jeunes produits par un individu durant sa vie.
Durant la parade nuptiale, nous avons montré que les séquences comportementales ne différaient pas entre les sexes. Cependant les femelles exhibent une coloration plus intense et les mâles présentent des comportements agonistiques de plus en plus fréquents entre eux avec l’âge. Nous avons aussi mis en évidence un effet quadratique de l’âge sur la complexité des séquences comportementales, suggérant un processus de maturation chez les jeunes et de la sénescence chez les plus âgés. Cette complexité apparait être impliquée dans le choix du partenaire et être un signal honnête de la qualité de l’individu. Durant la période d’élevage, nous avons trouvé une relation positive de la seule condition corporelle des pères quand ils étaient poussins sur la condition corporelle de leur poussin et ce, quel que soit leur âge. Ceci souligne les différences liées au sexe dans les conséquences à long terme de la condition corporelle juvénile sur les performances reproductives. Bien que les individus atteignent leur maturité sexuelle à 3 ans, mâles et femelles retardent leur première reproduction à un âge moyen de 6-7 ans. C’est l’âge optimal pour le nombre total de jeunes produits dans leur vie pour les femelles mais ce nombre diminue constamment avec l’âge chez les mâles. Des éléments semblent indiquer que les jeunes mâles pourraient être exclus de la reproduction par leurs ainés durant la formation des couples.
Cette thèse met en avant l’importance de l’âge et du sexe dans la variation des traits reproducteurs chez une espèce longévive. Nous soulignons la nécessaire prise en compte du sexe dans l’étude des comportements reproducteurs même chez les espèces monogames où les rôles parentaux sont peu différenciés. Enfin, nous attirons l’attention sur la nécessité d’intégrer l’accès à la reproduction en amont du cycle de nidification pour avoir une meilleure compréhension des facteurs menant à cette variabilité.

Référence bibliographique complète :

Perrot, C. Variations individuelles des traits reproducteurs chez le Flamant rose : de l'appariement à l'envol des jeunes [Thèse]. Université de Montpellier, 2016. 212 p.

Téléchargements: