Thèse de doctorat de Charlotte Francesiaz

Sélection d'habitat et dynamique spatio-temporelle des colonies chez deux espèces de laridés, la Mouette rieuse et le Goéland railleur

Auteur :

Francesiaz C. (contact)

Résumé :

La dynamique des populations vise à étudier les processus qui déterminent les fluctuations spatio-temporelles des effectifs d’organismes vivants. Ma thèse vise à caractériser les relations entre trois niveaux d’organisation des populations d’oiseaux coloniaux, l’individu, la colonie et la méta-colonie, et à étudier l’influence de l’environnement physique et social sur cette organisation. A cette fin, je me suis concentrée sur deux espèces de laridés coloniaux aux dynamiques de populations contrastées: la Mouette rieuse, Chroicocephalus ridibundus, et le Goéland railleur, Chroicocephalus genei. J’ai décrit, dans un premier temps, la dynamique spatio-temporelle des colonies de goélands railleurs en France, dont la répartition tend à s’étendre le long de la côte méditerranéenne. Malgré cette expansion, les individus nés en France restent fidèles à leur région natale, mais leur âge et leur sexe modulent leur recrutement et leur comportement de dispersion. J’ai affiné ce premier travail en montrant que la condition corporelle des poussins, paramètre majeur du recrutement, est modulée par la taille des colonies, sa date d’installation et la stratégie d’alimentation des parents. Mes travaux ont de plus permis de montrer l’existence de groupes sociaux chez le goéland railleur, dont la stabilité est modulée par le succès de reproduction de la colonie. Ainsi, le degré de relations entre les individus d’une colonie est modulé par les caractéristiques intrinsèques de la colonie et son contexte environnemental. J’ai en particulier montré, chez la Mouette rieuse, que la persistance des colonies dépend du succès de reproduction local, mais que la colonisation de nouveaux sites dépend plutôt du succès de reproduction dans les colonies avoisinantes. Mes travaux montrent ainsi que l’ensemble des niveaux d’organisation des populations d’oiseaux coloniaux, de l’individu à la méta-colonie, doivent être étudiés à travers de nouvelles approches intégratives qui représentent des challenges conceptuels, méthodologiques et techniques à l’interface entre dynamique des populations et étude des réseaux sociaux.

Référence bibliographique complète :

Francesiaz, C. Sélection d'habitat et dynamique spatio-temporelle des colonies chez deux espèces de laridés : la Mouette rieuse et le Goéland railleur [Thèse]. Université de Montpellier, 2016. 406 p.

 

 

 

Téléchargements: