Revue : European Journal of Wildlife Research

Switch to non-toxic shot in the Camargue, France: effect on waterbird contamination and hunter effectiveness

Auteurs :

Mondain-Monval, J.-Y., Defos du Rau, P., Guillemain, M., Olivier, A.

Résumé :

L'utilisation de munitions au plomb pour la chasse au gibier d'eau représente une sévère menace pour les oiseaux d'eau, via l'ingestion de plombs toxiques. Par conséquent, les munitions au plomb ont été interdites dans de nombreux pays à partir de la fin des années 1990, et sur le domaine de la Tour du Valat (Camargue, France) depuis 1994. Une étude expérimentale a été menée pour vérifier si les chasseurs s'habitueraient à ce nouveau type de cartouches et amélioreraient leur efficacité (nombre moyen de cartouches tirées par animal prélevé), et évaluer les facteurs influençant cette efficacité, ainsi que la tendance d’évolution de la contamination des oiseaux d'eau tirés et des sédiments du domaine.

De 1995 à 2005, nous avons analysé les tableaux de chasse, le nombre de cartouches utilisées, et les gésiers des canards tués. En utilisant des modèles mixtes généralisés, nous avons évalué les facteurs qui influencent l'efficacité des chasseurs. Les cas de présence de billes d'acier dans des gésiers de canards ont augmenté, probablement du fait d'une accumulation rapide dans les sédiments. Nous avons estimé qu'entre 1995 et 2005, l'interdiction des munitions au plomb a permis d'éviter l'accumulation de 456 kg de plomb dans les 403 ha de marais temporaires, et a empêché la contamination de 8 % des canards se nourrissant sur la Tour du Valat.

Après 11 années de chasse avec des munitions non-toxiques, il n'y a contre toute attente aucune tendance claire quant à l'efficacité individuelle parmi les chasseurs. À l'inverse, leur efficacité a été positivement influencée par l'abondance du gibier ainsi que leur assiduité, et négativement influencée par le vent et le nombre de tirs, suggérant un effet de lassitude. Nos résultats suggèrent que la part des oiseaux tués ou blessés non-retrouvés peut être réduite par une pratique régulière, une limitation personnelle de l'intensité de tirs en-dessous de 20 tirs pour éviter l'effet de lassitude, et une limitation personnelle de la distance de tir dans des conditions de vent fort.

Référence bibliographique complète :

J.-Y. MONDAIN-MONVAL, P. DEFOS DU RAU, M. GUILLEMAIN, A. OLIVIER. Switch to non-toxic shot in the Camargue, France: effect on waterbird contamination and hunter effectiveness (2015, doi  10.1007/s10344-014-0897-x)