Revue : Thèse J. Champagnon

Conséquences des introductions d’individus dans les populations exploitées : l’exemple du canard colvert Anas platyrhynchos
Résumé :
Le renforcement des populations naturelles exploitées par des individus captifs est rarement évalué, bien qu’il puisse induire des modifications notables sur la population naturelle à de nombreux niveaux : démographie, comportement, morphologie, génétique, pathogènes. Ce travail de thèse concerne les introductions de canards colverts Anas platyrhynchos réalisées à des fins cynégétiques. Cette pratique est très répandue en Europe, depuis plus de trente ans. Du fait de leur domestication en élevage, les canards lâchés subissent une mortalité naturelle très forte comparée aux oiseaux sauvages, à laquelle s’ajoute une plus grande vulnérabilité à la chasse. Une différenciation génétique marquée permet de discriminer les oiseaux lâchés de leurs congénères sauvages. Des croisements entre les deux groupes sont détectés, mais l’introgression reste limitée. Globalement, la contribution démographique et génétique des individus d’élevage à la population sauvage est faible, même si une modification morphologique attribuable aux lâchers a été constatée dans la population sauvage en trente ans. Les conséquences écologiques pour la population réceptrice semblent donc limitées, mais une vigilance continue doit s’exercer concernant la diffusion de pathogènes (forte prévalence occasionnelle de virus Influenza A dans les élevages) et les risques génétiques associés au renforcement sur le long terme.
 
Référence complète bibliographique :
CHAMPAGNON J., 2011. Conséquences des introductions d'individus dans les populations exploitées: l'exemple du canard colvert Anas platyrhynchos, Thèse: biologie de l'évolution et écologie: Université Montpellier 2 (FRA)* 290p

Téléchargements: