Revue : Virologie 2011

Persistance des virus influenza A en fonction des paramètres environnementaux
Auteurs :
Vittecoq M., Ottmann M., Renaud F., Thomas F., Gauthier-Clerc M.
 
Résumé :
Les populations d’oiseaux aquatiques constituent le réservoir naturel des virus influenza A. La transmission entre individus a principalement lieu par la voie orofécale, comprenant l’ingestion d’eau contaminée. Au sein des populations humaines, les virus influenza A se transmettent, soit par inhalation de gouttelettes porteuses de virus, soit par contact direct avec des sécrétions. Ainsi, dans les compartiments aviaires et humains, les virus doivent passer par une phase libre pour être transmis. Afin de mieux comprendre la dynamique virale, il importe de mieux connaître la persistance virale durant cette étape clé au sein de ces deux compartiments interconnectés. C’est pourquoi nous présentons un bilan des connaissances actuelles concernant la persistance environnementale des virus influenza A aviaires et humains. Les données synthétisées ici montrent en milieu aquatique l’influence prépondérante de la température, du pH et de la salinité sur la stabilité virale ; en milieu aérien, l’importance de la température, des rayonnements ultraviolets et de l’humidité de l’air. Les mécanismes qui sous-tendent l’influence des facteurs considérés et le rôle potentiel d’autres paramètres sont discutés. Nous soulignons la nécessité de multiplier les études pour améliorer notre connaissance de la stabilité des virus influenza A et donc de leur transmission.
 
Référence complète bibliographique :
Vittecoq M, Ottmann M, Renaud F, Thomas F, Gauthier-Clerc M. Persistance des virus influenza A en fonction des paramètres environnementaux. Virologie 2011; 15(6) : 371-9 doi:10.1684/vir.2011.0425