Article - Can Peto’s paradox be used as the null hypothesis to identify the role of evolution in natural resistance to cancer? A critical review

Cet article a été publié en octobre 2015 dans la revue BMC Cancer.

Pour mieux comprendre l’évolution des cancers et faire progresser leur traitement, un nouveau volet de recherche est en plein développement : l’étude des cancers au sein de la faune sauvage. Il permet notamment d’identifier des espèces plus ou moins résistantes au cancer et d’étudier les mécanismes à l’origine de cette résistance.

Cet article discute de la validité du Paradoxe de Peto, utilisé comme base de certaines de ces recherches, selon lequel la taille d’une espèce n’est pas corrélée à sa sensibilité au cancer et propose de nouveaux angles d’approche à envisager.

Vous pouvez retrouver cet article en libre accès, ainsi que son résumé, via le lien ci-contre.

Photo : baleine à bosse Megaptera novaeangliae, États-Unis. © Whit Welles, sous licence CC BY 3.0 via Wikimedia Commons

 

Référence bibliographique complète: 

Ducasse H., Ujvari B., Solary E., Vittecoq M., Arnal A., Bernex F., Pirot N., Misse D., Bonhomme F., Renaud F., Thomas F., Roche B. 2015. Can Peto’s paradox be used as the null hypothesis to identify the role of evolution in natural resistance to cancer? A critical review. BMC Cancer. Doi : 10.1186/s12885-015-1782-z