Initiative 1 : Parrainez un cheval de Przelwaski !

L'association pour le cheval de Przewalski Takh (« cheval de Przewalski » en mongol), fondée en 1991, est basée à la Tour du Valat depuis plus de 20 ans. Elle a été créée, entre autres, par Jean-Paul Taris, Maja Hoffmann et Claudia Feh, avec le soutien très actif de Luc Hoffmann.

Après avoir obtenu sa thèse, qui a décrit comment se comportent les chevaux de race Camargue lorsqu'ils sont laissés dans des conditions de semi-liberté, Claudia s’est lancée avec son équipe dans la réintroduction du cheval de Przewalski, le dernier cheval sauvage du monde. Ce cheval avait disparu des steppes asiatiques, son habitat d’origine, au cours du 20ème siècle, et était à ce titre classé par la Liste rouge des espèces de l'UICN comme « éteint à l'état sauvage ».

Le programme a alors débuté en 1993 et 1994, en amenant 11 chevaux issus de divers zoos jusqu'au Causse Méjean en Lozère, au cœur du Parc national des Cévennes, afin qu'ils puissent y retrouver un comportement naturel mis à mal par plusieurs générations passées en captivité. Puis en 2004 et en 2005, 22 descendants de ces chevaux fondateurs ont pu effectuer un long voyage vers la Mongolie, où ils ont été réintroduits.

Depuis lors Takh mène un ambitieux projet de conservation sur le long-terme, qui intègre le suivi génétique et comportemental du troupeau, aujourd'hui composé de 53 chevaux, le suivi des pâturages pour s'assurer qu’ongulés sauvages et domestiques ont accès à une ressource fourragère suffisante, et une collaboration avec les éleveurs vivant à côté du site de réintroduction. Cette dernière permet la commercialisation de divers articles artisanaux, dont la production est compatible avec la présence du cheval de Przewalski.

Troupeau de chevaux de Przewalski sur le site de lâcher de Takh en Mongolie (© C. Feh / Takh)

Ce programme et d’autres initiatives similaires ont permis au cheval de Przewalski d’être désormais classé par l'IUCN comme "en danger", témoignant d’une amélioration de son statut. Cependant la population totale de chevaux à l'état sauvage est aujourd'hui estimée à moins de 400, alors que la suppression de la Liste rouge nécessiterait au minimum 4500 chevaux répartis dans trois populations distinctes.

L’association TAKH doit donc poursuivre ses efforts et pour l’aider, vous pouvez parrainer un de ses chevaux ! Rendez-vous pour cela sur le site de Takh (cliquer ici) .