Inauguration de la tour d'observation des flamants roses

La toute nouvelle tour d'observation des flamants roses, installée à proximité de l'îlot du Fangassier, en Camargue, a été inaugurée ce lundi 7 avril 2008. Luc Hoffmann, fondateur de la Tour du Valat, Jean-Paul Taris, Président et Jean Jalbert, Directeur Général ont accueilli sur le site les invités officiels et la presse locale qui a largement couvert l'événement.

Chaque année, entre 10 et 15 000 couples de flamants roses nichent en Camargue, sur l’îlot du Fangassier, unique lieu de reproduction de cette espèce en France. La construction de l’îlot, réalisée en 1969 en étroit partenariat entre la compagnie SALINS, propriétaire du site et producteur de sel, et la Tour du Valat, centre de recherche pour la conservation des zones humides méditerranéennes, a largement contribué à la pérennité de cette espèce fragile et vulnérable.

En 1954, la Tour du Valat initiait un programme d’études à long terme sur le Flamant rose, qui se poursuit encore aujourd’hui. Les chercheurs en charge du projet rassemblent et analysent l’ensemble des données récoltées sur la reproduction, la structure et la dynamique de population de l’espèce. A l’heure actuelle, c’est le le plus ancien programme de recherche et certainement un des plus vieux jeux de données pour une espèce d'oiseau terrestre.

Un des outils indispensable pour rassembler de telles informations et mener à bien ces études est le marquage des individus. Chaque année, plusieurs centaines de poussins sont équipés d’une bague en matière plastique sur laquelle est gravé un code unique, lisible au télescope à une distance suffisante pour ne pas déranger les oiseaux.

Pouvoir disposer d’une tour d’observation à proximité d’une colonie importante comme celle du Fangassier permet aux chercheurs de rassembler une somme considérable de connaissance sur le Flamant et son mode de vie. L’observation des oiseaux bagués au télescope fournit des informations précieuses sur leurs déplacements, l’âge de leur première nidification, la fréquence et le succès de leur reproduction, leur fidélité à un site et l’historique de leur vie.

La construction de la tour d’observation a pu être réalisée grâce au partenariat financier de SALINS et de la Fondation TOTAL pour la biodiversité et la mer. A l'occasion de l’inauguration, les invités ont eu l’occasion de visiter l’installation et d’échanger avec les responsables de SALINS et les chercheurs de la Tour du Valat.

Malheureusement, l'événement a été entaché par un acte de malveillance condamné par tous les participants : une tentative d'incendie volontaire avait été commise contre la nouvelle tour, probablement dans la nuit précédente. Toutes les mesures ont été prises pour protéger l'installation et arrêter le ou les auteurs des faits.